Aller au contenu principal

Noël : une lumière dans la nuit

by sur 22 décembre 2020

Préparée par l’équipe pastorale, en collaboration avec des musiciens et paroissiens du Vallon

Accueil

Bienvenue à vous tous et toutes pour cette fête de Noël !

Ce soir, Dieu nous accueille comme nous sommes, avec tout ce qu’il y a en nous de joie et d’espoir, mais aussi de tristesse et de questions.

Entrons dans cette célébration en musique :

Orgue Invocation

Par cette fête de Noël qui est célébrée dans les différents villages du Vallon et dont les textes sont aussi disponibles en ligne, nous sommes en lien les uns avec les autres malgré les restrictions sanitaires. Être en lien, c’est important dans ce que nous vivons actuellement. Cela fait chaud au cœur et c’est comme une bougie que nous allumons dans la nuit.

–> Allumer une bougie

A Noël, Jésus vient dans le monde, tel qu’il est avec ses beautés et ses sommets, avec ses malheurs et ses abîmes. A Noël, Jésus vient à nous. Noël, c’est une histoire de lumière qui vient chasser les ténèbres.

Au début de l’évangile de Jean, la venue de Jésus dans le monde est exprimée ainsi :

En lui était la vie et la vie était la lumière des humains. La lumière brille dans les ténèbres et les ténèbres ne l’ont pas reçue. (Jean 1,5)

Aujourd’hui aussi, peut-être que nous peinons à recevoir, à saisir cette lumière de Noël. C’est que les ténèbres de notre monde prennent beaucoup de place.

Il y a la pandémie de COVID-19 et tout ce qui va avec : le deuil, l’incertitude, le manque de contacts, les difficultés de toutes sortes sans oublier les autres défis de nos vies et de notre monde. Comment recevoir la lumière de Noël quand l’obscurité semble dominer ?

La lumière brille dans les ténèbres et les ténèbres ne l’ont pas saisie.

Cette parole signifie aussi que les ténèbres n’ont pas pu se rendre maîtres de la Lumière et donc la dominer. Aujourd’hui aussi, la lumière brille dans la nuit, mais les ténèbres de la haine, du rejet, de l’intolérance, de la peur essayent de la saisir, de l’éteindre.

Cette lumière continue pourtant de briller et de chercher un chemin, à commencer par nos cœurs. La lumière du Christ qui vient à Noël est toujours plus forte que les ténèbres, car il suffit d’allumer une bougie pour chasser l’obscurité et pouvoir poser le prochain pas sur le chemin de la vie.

Cette lumière de Jésus qui vient à Noël, nous voulons la reconnaître dans tout ce qu’il y a de beau, dans tous les élans et les gestes d’amitiés et de solidarité qui font que notre vie ne sombre pas dans l’obscurité. Votre présence ici en fait partie.

Alors, soyez les bienvenus, au nom de Jésus, la lumière qui vient dans le monde !

Chant parlé sur fond musical : 32/22, p. 372, «Ô peuple fidèle»

1. O peuple fidèle, Jésus vous appelle,
Venez, triomphants, joyeux, venez en ces lieux ! O peuple fidèle, venez voir le roi des cieux ! Que votre amour l’implore, que votre foi l’adore Et qu’elle chante encore ce don précieux !

2. Là, dans l’humble étable, froide et misérable, Des bergers le grand amour lui forme une cour. Dans cette humble étable, accourez à votre tour. Que votre amour l’implore, que votre foi l’adore Et qu’elle chante encore sa gloire en ce jour !

3. Esprits de lumière, messagers du Père,
Et vous, peuples en tous lieux, entonnez, joyeux : Paix sur cette terre et gloire à Dieu dans les cieux Que votre amour l’implore, que votre foi l’adore Et qu’elle chante encore ce don précieux !

Prière d’illumination

Seigneur,
Merci pour ta Parole. Bien avant nous, cette Parole a porté des hommes et des femmes. Elle les a accompagnés, encouragés, perturbés, interrogés. Merci pour ces mots qui ne laissent jamais indifférent et qui sont le cadeau de toi-même.

Que la Bonne Nouvelle de Noël mette dans nos cœurs une lumière qui éclaire nos obscurités, réchauffe notre confiance, guide nos espoirs, mette en route notre espérance. Amen

Lecture biblique : Matthieu 2, 1-12

Orgue bref

Transition

Le récit que nous venons d’entendre est rempli d’incertitudes :
– On ne sait rien de ces 3 savants, sinon qu’ils viennent de l’Est et qu’ils ont fait une longue

marche, remplie d’embûches et de dangers
– Ces 3 personnages ignorent où ils se rendent, ce qu’ils cherchent et ce qui les attend – Ils ne savent pas de quoi sera fait leur voyage de retour

Il y a également beaucoup d’obscurités dans ce récit :
– La folie meurtrière du roi Hérode, sa jalousie et ses mensonges
– La solitude des mages. Ils ne connaissent pas le pays, ils sont loin de leurs familles, isolés

Et puis il y a cette lumière, fragile, insignifiante… une étoile pour guide. Une espérance de meilleur. Un espoir de changement. Une promesse d’avenir. Une joie profonde…

Noël 2020 n’aura probablement jamais été autant parsemé d’incertitudes, d’obscurités et de solitude.

Le conte que vous allez entendre s’appelle « La ville dans la nuit ». Il parle de jour, de lumière. Il est comme une invitation à attendre ce jour qui vient, et nous ouvre un avenir…

Conte de Noël : «La ville dans la nuit»

(Conte de Marie-Hélène DELVAL, dans «Contes de Noël et de neige», Bayard Jeunesse)

Il était une fois une ville où régnait la nuit.

Il y avait des nuits de pleine lune et des nuits remplies d’étoiles. Et quand la nuit était trop noire, on allumait des lampes.

Mais c’était toujours la nuit.

Et puis voilà qu’un voyageur arrive. Il raconte qu’il vient de loin et qu’ailleurs il y a des villes où après les heures de nuit viennent des heures de jour. Il raconte que le jour est si clair qu’on n’a même pas besoin de lampes.

Les gens emmènent aussitôt le voyageur chez le maire. Ils veulent tous que l’on fasse venir le jour dans leur ville. Le maire se met à bougonner :

Le jour, le jour ! Et où voulez-vous que j’aille le chercher, moi, le jour ? Et puis, d’abord, combien ça coûte ?

Le voyageur répond :
Mais le jour ne s’achète pas, il vient !

Le maire dit :
Ah ? et pourquoi donc n’est-il jamais venu chez nous ?

Le voyageur répond :
Comment le jour viendrait-il si personne ne l’attend ?

Le maire et tous les habitants en restent la bouche ouverte. Ils n’avaient jamais pensé à ça ! Puis le maire dit :

Attendre, attendre ! Mais comment fait-on pour attendre le jour?

Interlude musical

Alors une petite jeune fille blonde s’écrie en rougissant :

Moi je sais ! Quand j’attends une lettre de mon amoureux, je cours à la boîte aux lettres dix fois, vingt fois jusqu’à ce qu’elle arrive. C’est sûrement comme ça qu’il faut attendre le jour, comme une lettre d’amour !

Le poète lève son doigt taché d’encre et il dit :
Moi je sais ! Quand j’attends un vers, une rime, je m’assieds, je ferme les yeux et j’écoute dans ma tête. C’est sûrement comme ça qu’il faut attendre le jour, comme un poème !

Et puis la boulangère secoue son tablier plein de farine et elle dit :

Moi je sais ! Quand mes pains sont au four et que j’attends qu’ils cuisent, je fronce le nez jusqu’à ce que je sente la bonne odeur du pain doré. C’est sûrement comme ça qu’il faut attendre le jour, comme du bon pain !

Et tous, le jardinier et le maçon, la couturière, le pêcheur et l’épicier, le peintre et la maîtresse d’école, tous s’aperçoivent qu’ils savent comment attendre le jour. Mais le maire bougonne encore :

C’est bien joli, tout ça, mais ça prendra combien de temps d’attendre ? Alors les gens s’écrient :

On va commencer tout de suite !

Et la jeune fille blonde se met à courir dix fois, vingt fois, jusqu’aux portes de la ville pour voir si le jour arrive. Et le poète reste les yeux fermés, à écouter dans sa tête si le jour arrive. Et la boulangère fronce son nez pour sentir si le jour arrive. Et tous, le jardinier et le maçon, la couturière, le pêcheur et l’épicier, le peintre et la maîtresse d’école, tous commencent à attendre le jour.

Interlude musical

Et bientôt, là-bas, au bord des toits, une minuscule ligne rose se met à grandir, grandir, et brusquement, un éblouissant rayon d’or saute par-dessus les toits et il éclabousse la ville de lumière. Tout le monde crie en même temps :

Aaaaaahhhhh !!!
C’est comme un feu d’artifice. Mais c’est encore plus beau que le feu d’artifice. C’est le jour qui est venu

! Alors, quand la nuit revient, le maire se racle la gorge et il dit :

Bon, eh bien voilà, demain, vous élirez un autre maire. Il faut que désormais sur notre ville le jour revienne sans cesse après la nuit.
Alors moi, maintenant, je serai veilleur de nuit et je passerai mes nuits à attendre le jour.

Et depuis ce temps-là, sur la ville, il y a des jours et des nuits.

Parfois, le soir, la boulangère, le maçon, la couturière ou le jardinier vont faire un petit tour dans le noir. Et quand ils rencontrent le veilleur qui marche dans les rues avec sa lanterne, ils lui disent :

Eh bien, veilleur, quelle nuit noire ! On dirait qu’elle ne finira pas. Et le veilleur répond avec un petit sourire :

Oh, elle finira, mes amis, elle finira ! Allez dormir. Le jour vient, je l’attends. Orgue

Chant parlé sur fond musical : 32/06, p. 356, «Ô Seigneur de la terre»

1. O Seigneur de la terre, Fils éternel de Dieu,
Tu nais parmi nos peines, pauvre, sans feu ni lieu. C’est toi qui nous libères, des peines, des misères, Tu viens combler nos vœux.

2. La nuit offre une étoile, le ciel son plus beau chant. Les bergers et les mages vont porter leurs présents. Pour fêter ta naissance tout l’univers s’assemble, Jésus, soleil levant.

3. Tu es l’ami des hommes, tu viens donner la paix.
Tu vois ce que nous sommes, ton amour nous connaît. Ta bonté sans mesure sauva la multitude
Dès lors et à jamais.

Prière d’intercession et Notre Père

Prions les uns pour les autres et pour le monde :

Seigneur,

En cette période de Noël comme dans toutes, les guerres économiques et militaires appauvrissent notre monde, déchirent les peuples et les familles, et plongent des millions de personnes dans la pauvreté et l’exil. Donne à celles et à ceux qui attendent dans la nuit, la venue d’une aube toujours nouvelle, l’avènement d’une paix tant espérée et la stabilité d’un foyer et d’une terre d’accueil.

Seigneur,

Cette année, le Covid a plongé les personnes touchées par la disparition d’un proche ou d’un ami, dans la douleur d’un deuil inachevé. Nombreuses sont celles qui n’ont pas pu murmurer un dernier « au revoir » aux êtres aimés en fin de vie, qui n’ont pas pu les accompagner au bout du chemin. Nous prions pour elles. Qu’elles puissent être portées par des forces qui leur manquent et par la chaleur de celles et de ceux qui les entourent. Puissions-nous êtres pour elles, un signe concret de ton amour.

Seigneur,

Noël n’est pas symbole de joie pour toutes et tous. La solitude, les souvenirs, les manques, la tristesse, les ennuis financiers et d’emploi font souvent échos dans ce moment, à des fêlures proches ou plus anciennes. Que celles et ceux qui souffrent, plus encore en cette période et en cette année difficile, puissent être rejoints dans leur cœur. Rends-nous attentifs à leur souffrance silencieuse et par ton Esprit, inspire-nous dans nos actions et dans nos paroles à leur égard.

Enfin Seigneur,

Nous te prions pour notre Église. Guide-la toujours sur le chemin où tu marches et nous précèdes. Donne- lui sans cesse de se rappeler ce vers quoi elle est appelée : l’annonce de la Bonne Nouvelle en paroles et en actes. Fais d’elle une Église vivante, toujours interrogative sur ses actions et toujours en route. Qu’il en soit fait ainsi, selon ta volonté. Amen.

Maintenant, unis dans la prière avec les chrétiens de tous temps et de tous lieux, nous disons d’une seule voix avec les mots que le Christ nous a transmis :

Notre Père qui es aux cieux,
Que ton nom soit sanctifié,
Que ton règne vienne,
Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel, Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour, Pardonne-nous nos offenses,

Comme nous pardonnons aussi,
A ceux qui nous ont offensés,
Et ne nous laisse pas entrer en tentation, Mais délivre-nous du mal.
Car c’est à toi qu’appartiennent le règne, La puissance et la gloire,
Pour les siècles des siècles,
Amen.

Chant parlé sur fond musical : 32/30, p. 384 «Voici Noël»

1. Voici Noël, ô douce nuit ! L’étoile est là qui nous conduit. Allons donc tous avec les mages Porter à Jésus nos hommages, Car l’Enfant nous est né,
Le Fils nous est donné !

2. Voici Noël, oh ! quel beau jour !
Jésus est né, quel grand amour !
C’est pour nous qu’il vient sur la terre, Qu’il prend sur lui notre misère,
Un Sauveur nous est né,
Le Fils nous est donné !

3. Voici Noël, ah ! d’un seul cœur, Joignons nos voix au divin chœur Qui proclame au ciel les louanges De celui qu’annoncent les anges. Oui, l’Enfant nous est né,

Le Fils nous est donné !

4. Voici Noël, ne craignons pas,
Car Dieu nous dit : Paix ici-bas, Bienveillance envers tous les hommes ! Pour nous aussi tels que nous sommes. Un Sauveur nous est né,
Le Fils nous est donné !

Bénédiction

Que chaque aube vous apporte la lumière attendue,

Que chaque instant de cette attente soit comblé par la chaleur de ce soleil intérieur.

Resplendissez, vous qui êtes chacune et chacun des êtres de vie appelés à briller pour les autres.

Et que par l’existence de l’enfant de la crèche, que par l’espérance d’une aurore toujours renouvelée, la clarté de cristal présente dans toutes et tous rayonne sur le monde.

Qu’elle inonde toute tristesse, toute angoisse et toute peur, pour que vos pas se posent avec confiance vers l’éternelle lumière de joie.

En ce temps de Noël, que le Dieu 3 fois saint vous bénisse. Que le Père vous guide au-delà des nuits, que le Fils vous accompagne sur tous les chemins et que l’Esprit Saint vous inspire paix et tendresse pour les autres.

Amen.

Orgue

Laisser un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :