Skip to content

L’arc-en-ciel est le signe de mon engagement – Genèse 9,8-17

20171025Arc-en-ciel-1

Texte biblique pour le culte Terre Nouvelle de samedi 28 octobre, temple de Môtiers, 17h30

8 Dieu dit alors à Noé et à ses fils : 9 « Je vous fais une promesse, ainsi qu’à vos descendants 10 et à tout ce qui vit autour de vous : oiseaux, animaux domestiques ou sauvages, ceux qui sont sortis de l’arche et tous ceux qui vivront à l’avenir sur la terre. 11 Voici à quoi je m’engage : Jamais plus la grande inondation ne supprimera la vie sur terre ; il n’y aura plus de grande inondation pour ravager la terre. » 12 Et Dieu ajouta : « Voici le signe que je m’y engage envers vous et envers tout être vivant, aussi longtemps qu’il y aura des hommes : 13 Je place mon arc dans les nuages ; il sera un signe qui rappellera l’engagement que j’ai pris à l’égard de la terre. 14 Chaque fois que j’accumulerai des nuages au-dessus de la terre et que l’arc-en-ciel apparaîtra, 15 je penserai à l’engagement que j’ai pris envers vous et envers toutes les espèces d’animaux : il n’y aura jamais plus de grande inondation pour anéantir la vie. 16 Je verrai paraître l’arc-en-ciel, et je penserai à l’engagement éternel que j’ai pris à l’égard de toutes les espèces vivantes de la terre. » 17 Et Dieu le répéta à Noé : « L’arc-en-ciel est le signe de l’engagement que j’ai pris à l’égard de tous les êtres qui vivent sur la terre. »

Genèse 9,8-17 – La Bible en français courant

Publicités

Aimez votre liberté

ilusionopticaaves

Culte de rentrée du catéchisme et remise du diplôme de monitrice / moniteur de catéchisme à 4 jeunes

Texte de la prédication à télécharger en format pdf – cliquer ici

Lecture de la Bible

Galates 5,1.13-15
Jean 8,31-32

Prédication de David Allisson :

Cet après-midi, nous avons fait un tour du village de Môtiers en un rallye et en même temps nous avons fait un tour des événements principaux de la vie de Martin Luther, le réformateur d’il y a 500 ans. Cela nous a permis de rencontrer aussi quelques unes de ses idées.

Luther avait une forme de génie et une force de travail qui l’a rendu très productif. Il a écrit sur toutes sortes de sujets importants pour lui et pour son époque. Une partie de tout ça nous échappe complètement aujourd’hui et d’autres éléments nous intéressent encore.

Je parie que le thème de la liberté nous intéresse encore. Luther a écrit un traité d’un peu plus de 20 pages sur la liberté. Cela s’appelle « De la liberté du chrétien ».

C’est un sujet pour lequel les gens se sentent concernés depuis toujours en fait.

Vous sentez bien vous aussi qu’il vous faut la liberté de respirer. Il vous faut la liberté d’entreprendre pour rester motivés dans ce que vous faites. La liberté, c’est une ouverture pour la vie. La liberté, c’est un moteur pour nos journées et pour nos projets.

Quand Luther parle de liberté, il dit ceci, que vous devez sûrement aussi expérimenter dans votre vie, même si on dit les choses un peu autrement aujourd’hui :

Le chrétien est un libre seigneur sur toutes choses et il n’est soumis à personne.

Et en même temps :

Le chrétien est un serviteur obéissant en toutes choses et il est soumis à tout un chacun.

[Martin Luther « De la liberté du chrétien », in Luther. Œuvres I, Bibliothèque de la Pléiade, p.840]

Quand nous sentons la liberté, nous sentons aussi ses limites. Il y a des contraintes dans la vie : nous devons aller à l’école ou au travail. Vous devez aller au catéchisme. Vous aimez votre sport ? Une fois que vous êtes inscrit au club, il y a aussi des obligations.

Quelles sont nos valeurs de vie ? Comment voulons-nous vivre notre liberté ?

L’action du Christ est une action de libération : « Le Christ nous a libérés pour que nous soyons vraiment libres » (Ga 5,1). Qu’allons-nous faire de notre liberté ? Qu’allons-nous faire de notre vie ?

La loi de la révélation biblique a vite été augmentée de toutes sortes d’articles d’application inventés par les croyants. Jésus a simplifié tout cela et le texte que nous venons d’entendre cite la parole de Jésus : « Toute la loi se résume dans ce seul commandement : « Tu dois aimer ton prochain comme toi-même » » (Ga 5,14).

Dès que nous nous sentons libres ou que nous voulons être libres, nous avons une spécialité bien humaine qui consiste à réglementer cette liberté. Nous nous accrochons à des slogans qui nous disent de « croquer la vie à pleins dents », ou encore nous reprenons volontiers cet autre slogan comme la plus grande loi de notre liberté : « sois toi-même ».

Bien sûr que cela n’est pas mal de vouloir profiter de la vie ou construire et affirmer sa personnalité. Nous nous mettons pourtant tellement de pression pour y arriver que nous pensons que nous serons mieux nous-mêmes ou que nous profiterons mieux de la vie, si nous écrasons les autres au passage. Si nous nous affirmons en montrant que les autres font moins bien ou que nous profitons d’eux pour y arriver, nous pensons parfois que nous réussissons d’autant mieux.

« Toute la loi se résume dans ce seul commandement : « Tu dois aimer ton prochain comme toi-même » » (Ga 5,14).

Dans la liberté que le Christ nous ouvre, il reste un article de loi. Il reste une exigence : aimer. Cet amour a deux directions en même temps : aimer l’autre et s’aimer soi-même. C’est une liberté des grands espaces qui est dite ici. J’imagine un saut en parachute ou en parapente. Il y a la liberté de l’espace à découvrir au moment du saut. C’est le moment où l’on se tourne vers l’autre, ou tout un espace de liberté s’ouvre. Il est en même temps essentiel de s’aimer soi-même : maîtriser la technique qui permettra d’entreprendre un vol et éviter une chute à la manière d’un caillou. Cette maîtrise de la technique, c’est le respect de soi qui incite à s’entraîner pour le vol plutôt que de risquer la chute, c’est une manière de s’aimer soi-même.

Que le souffle de Dieu vienne en nous pour nous donner le goût de cette découverte de notre liberté dans l’amour.

Il y a quelques années, j’ai noté deux phrases de catéchumènes qui peuvent être comprises dans le sens de cette affirmation de la liberté que nous fait ce texte biblique.

La première dit : « N’ayons pas peur. Et c’est seulement là que la liberté commencera ».

L’autre phrase dit : « Dans la vie, il faut savoir prendre son temps, car le temps sait prendre notre vie ».

N’ayons pas peur, apprenons à construire notre vie dans la confiance. Voilà une base solide pour vivre cette exigence d’amour qui évite les slogans égoïstes et destructeurs de l’autre. Une liberté patiente, qui apprend à construire des liens avec les autres, qui apprend à construire le respect de soi devant Dieu, c’est ce que nous pouvons vous souhaiter, chers catéchumènes. C’est ce que nous voulons aussi chercher pour nos vies. C’est l’aspiration aux grands espaces de liberté du parapentiste. C’est en même temps l’apprentissage patient du respect de soi et de la technique de vol qui nous fera nous aimer assez pour ne pas nous écraser au sol des grands espaces à découvrir, volontairement ou par négligence.

Vivre libres. Vivre aimés.

La proposition de l’Evangile pour réaliser ce souhait est de vivre en aimant. En s’aimant soi-même et en aimant les autres, on réalise la liberté que donne le Christ. En s’aimant soi-même et en aimant les autres, on ouvre une vie digne et qui a confiance en son avenir.

Le Christ a vécu et il est mort condamné par les humains qui disaient qu’il voulait prendre la place de Dieu et que pour cela il ne méritait pas de vivre.

Les chrétiens ont la confiance que le Christ est ressuscité et qu’il ouvre à la vie. Il est vivant et redonne aux croyants le courage de vivre, le courage d’aimer eux-mêmes et les autres. Et voilà : « Le Christ nous a libérés pour que nous soyons vraiment libres ».

Aimez-vous assez pour rester disponibles à aimer les autres.

Vivez cette confiance que le Christ nous a libérés pour une vie à vivre au souffle de son Esprit, pour l’amour des autres sans l’esclavage de règles qui nous enferment et que nous ne pouvons pas respecter sans nous détruire.

« Le Christ nous a libérés pour que nous soyons vraiment libres ».

Aimez votre liberté. Aimez-vous et votre prochain.

Amen.

Conférence d’Olivier Barrelet : Les grands concertos pour piano de Mozart

20171022b_1_q_0_p_0

Encouragée par les précédentes conférences d’Olivier Barrelet sur les Grandes œuvres sacrées et sur le Requiem de W.A. Mozart, la paroisse du Val-de-Travers organise une nouvelle conférence sous forme de sons et images sur les Grands concertos pour piano de Mozart.

Olivier Barrelet invite à plonger dans le magnifique monde de ces concertos pour pianos.

Mozart a donné ses lettres de noblesse au genre concerto pour piano. Le concerto classique est peut-être le genre le plus proche de l’opéra. Par conséquent, il ne faut pas s’étonner que Mozart, un des rares compositeurs qui a écrit autant pour l’opéra que pour la musique instrumentale, ait eu le désir de s’exprimer dans la forme concerto.

Dans ses concertos pour piano, Mozart montre une très grande habilité technique et une maîtrise complète des moyens qu’offre l’orchestre, ouvrant un large éventail de sentiments et d’émotions. Ses concertos présentent, de manière générale, un caractère d’improvisation et de grande virtuosité, surtout dans les premiers mouvements, qui exploitent toutes les possibilités techniques du piano de l’époque.

Aujourd’hui, on considère que les concertos pour piano de Mozart constituent un sommet pour le concerto classique et ont été ceux, qui ont le plus influencé la postérité, que ce soient des Beethoven, Brahms, Mendelssohn, Chopin ou autres.

La conférence offrira un parcours dans quelques concertos pour piano de Mozart par le son et l’image. Certaines de ces œuvres comptent parmi les plus enregistrées et connues du répertoire classique.

L’enthousiasme du conférencier emporte ses auditeurs et les fait voyager dans la musique de Mozart. Pour Olivier Barrelet, l’inspiration dont bénéficie Mozart pour écrire sa musique rapproche le compositeur du divin. Sa musique touche chez les personnes qui l’écoutent un lien inouï : le fin fond de l’âme, un lien qui ouvre à la communication avec la vie divine.

Venez partager l’enthousiasme d’Olivier Barrelet à la cure de Môtiers, Rue Centrale 5, samedi 28 octobre 2017 à 15h.

David Allisson

Quelques liens:
Le papillon d’invitation à la conférence en format pdf
L’annonce de la conférence – blog de la paroisse du Val-de-Travers
L’événement Facebook de la conférence

Et toi qu’est-ce qui te rend libre? Culte de rentrée du caté 21 octobre 2017

Culte de rentrée du catéchisme – Samedi 21 octobre à 17h30 au temple de Môtiers. Bienvenue à tous!
Et vous, qu’est-ce qui vous rend libre?

Catéchisme du Val-de-Travers

ilusionopticaavesJournée de rentrée du catéchisme rendez-vous à 11h à la salle de paroisse de Môtiers pour tous les catéchumènes – prenez votre pique-nique.

Culte de rentrée avec les parents et la communauté paroissiale samedi 21 octobre 2017 à 17h30 au temple de Môtiers.

Et toi: qu’est-ce qui te rend libre?

Après une journée de rencontre d’échange avec les idées de Martin Luther, pour le 500e anniversaire de la réforme, un autre thème cher à Luther: la liberté.

Textes bibliques pour le culte:
Lettre aux Galates 5,1.13-15 – vous avez été appelés à la liberté
Jean 8,31-32 – La vérité vous rendra libres

View original post

La vérité vous rendra libres – Jean 8,31-32

20171020_Prévert_b_1_q_0_p_0

La compréhension de Jean 8 par Prévert?

Lu lors du culte de rentrée du catéchisme – 21 octobre 2017, Môtiers

31 Jésus dit alors aux Juifs qui avaient cru en lui : « Si vous restez fidèles à mes paroles, vous êtes vraiment mes disciples ; 32 ainsi vous connaîtrez la vérité et la vérité vous rendra libres. »

Jean 8,31-32 – La Bible en français courant

Vous avez été appelés à la liberté – Galates 5,1.13-15

planete

Lu lors du culte de rentrée du catéchisme – 21 octobre 2017, Môtiers

1 Le Christ nous a libérés pour que nous soyons vraiment libres. Tenez bon, donc, ne vous laissez pas de nouveau réduire en esclavage.

13 Mais vous, frères, vous avez été appelés à la liberté. Seulement ne faites pas de cette liberté un prétexte pour vivre selon les désirs de votre propre nature. Au contraire, laissez-vous guider par l’amour pour vous mettre au service les uns des autres. 14 Car toute la loi se résume dans ce seul commandement : « Tu dois aimer ton prochain comme toi-même. » 15 Mais si vous agissez comme des bêtes sauvages, en vous mordant et vous dévorant les uns les autres, alors prenez garde : vous finirez par vous détruire les uns les autres.

Galates 5,1.13-15 – La Bible en français courant

Les grands concertos pour piano de Mozart – conférence d’Olivier Barrelet

20171016ImageConferenceBarrelet

Conférence samedi 28 octobre 15h, salle de paroisse de Môtiers, rue Centrale 5

Télécharger ici le papillon d’invitation en format pdf

Encouragé par les précédentes conférences d’Olivier Barrelet sur les Grandes oeuvres sacrées et sur le Requiem, de W. A. Mozart, la paroisse du Val-de-Travers organise une nouvelle conférence sous forme de SONS et IMAGES, sur les GRANDS CONCERTOS pour PIANOS de Mozart, par Olivier D. Barrelet, samedi 28 octobre 2017 à 15h, Salle de paroisse réformée de Môtiers/Ne, Rue Centrale 5 – 2112 Môtiers. Entrée libre, collecte.

Lien vers l’événement facebook de la conférence