Aller au contenu principal

Elargissons notre horizon

by sur 24 janvier 2021

Culte présidé́ par Séverine Schlüter

Organiste : Jean-Samuel Bucher

Lectures et service : Anne-Pascale Isler

Accueil

Écoute. Écoute au fond de toi.
Une source murmure, la source de ton cœur, la source de ton être, la source de ta vie. C’est Dieu qui t’appelle.

Voilà l’invitation qui nous est faite aujourd’hui.

Psaume 24 (25) antiphoné, dames, messieurs

Dames : Seigneur, enseigne-moi tes voies, fais-moi connaître ta route. Dirige-moi par ta vérité, enseigne-moi, car tu es le Dieu qui me sauve.

Messieurs : Rappelle-toi, Seigneur, ta tendresse, ton amour qui est de toujours. Dans ton amour, ne m’oublie pas, en raison de ta bonté, Seigneur.

Tous : Il est droit, il est bon, le Seigneur, lui qui montre aux pécheurs le chemin. Sa justice dirige les humbles, il enseigne aux humbles son chemin.

Lectures bibliques :

Message : élargissons notre horizon

Bon, pour cette fois, c’est fichu !
C’est ce que nous étions en train de nous dire, avec mon mari Patrick, un jour de promenade sur le sentier des marmottes au-dessus de Grindelwald. Nous étions partis, sacs au dos, pour une belle balade en montagne, impatients de rencontrer au détour du chemin un ou deux de ces rongeurs que nous apprécions beaucoup. Sans succès ; nous n’avions pas aperçu la moindre trace de leur présence… Installés pour pique-niquer, nous étions résignés à abandonner tout espoir d’en voir ce jour-là – lorsque, nous retournant pour repartir une fois notre casse-croûte terminé, nous nous sommes aperçus qu’en fait, derrière nous (depuis combien de temps ?) gambadaient toute une bande de marmottes ! A l’image de cette anecdote, il y a dans notre existence des réalités qui sont là, mais sans qu’on en ait toujours conscience. Pour les discerner, il faut être prêt à sortir de ses bases et de ses certitudes, changer de regard, de point de vue, élargir son horizon.

Le souvenir de cette expérience m’a remis également en mémoire cette petite histoire entendue un jour (Antoine Nouis, dans «La galette et la cruche», tome 2) :

Un renard est tombé au fond d’un puits quand il était tout petit. Il y vit depuis quelques années lorsqu’un jour, il aperçoit un oiseau posé sur la margelle.–  «Petit oiseau, dit le renard, décris-moi le monde.

–  Le monde est immense, répond l’oiseau. Il est recouvert d’un ciel qui, la nuit, est rempli de millions d’étoiles.» A ces mots, le renard se met en colère:

«Tu mens, petit oiseau. Le ciel, pendant la nuit, je le connais aussi bien que toi. C’est un

petit rond noir, dans lequel brillent trois étoiles.»

Le renard n’a pas tort : il décrit simplement ce qu’il voit, son expérience de vie … mais il oublie que le monde ne se limite pas à ce qu’il connaît.

Il y a peut-être de cela dans ce qu’annonce Jésus quand il proclame : « Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez la Bonne Nouvelle » (Marc 1,15).

Pour un observateur extérieur, il a l’air bien sot, ce petit renard… à la fois ignorant et arrogant, bien trop sûr de lui pour quelqu’un qui connaît si peu de choses !

Et si, nous dit Jésus, vous étiez aussi parfois dans votre vie comme ce petit renard ?

Quand une épreuve survient, que l’on se sent plongé dans les soucis, que nous avons l’impression que notre marge de manœuvre se restreint, que nos préoccupations prennent toute la place, et que ce que nous disent les autres semble toujours tomber à côté… dans ces instants-là il est souvent difficile de voir plus loin.

Et si, justement, ces moments étaient l’occasion de laisser la place à autre chose ; d’écouter la voix de cet oiseau sur la margelle, de se laisser rejoindre par les perspectives qu’il ouvre ?

Cette voix peut être incarnée de manières diverses.
A Ninive, elle passe par la bouche de Jonas, avertissant les habitants du châtiment qui les attend suite à leur mauvaise conduite. Les Ninivites saisissent l’urgence de la situation, et leur choix d’écouter cette voix et de changer de comportement va leur offrir à nouveau un avenir…

Dans le récit de Marc, c’est la voix de Jésus qui annonce que le règne de Dieu s’est approché. A son appel, certains – qui deviendront ses disciples – changent l’ordre de leur priorité : ils abandonnent ce qu’ils sont en train de faire, pour le suivre… Il y a là, dans cette personne, dans ce qu’elle dit, quelque chose qui est plus important que tout le reste !

“Se convertir” en hébreu, c’est littéralement “faire demi-tour”. Il n’est pas tellement question d’actes précis à accomplir, mais d’une nouvelle orientation à donner à sa vie.

De même, le terme grec rendu par “croire” en la Bonne Nouvelle de la venue du Royaume de Dieu, peut se traduire par “faire confiance”. Plus que d’adhérer à une croyance, il s’agit de s’ouvrir à une rencontre, à une présence, qui veut nous permettre d’accueillir en nous une autre dimension.

La réalité de ce Royaume, elle n’est pas forcément perceptible tout de suite. Pour la discerner, il faut passer par un changement dans sa manière de voir ce qui nous entoure… c’est un espace à créer, pour repenser sa relation à Dieu, au monde, aux autres, et à soi-même.

Si Dieu ne détruit pas la ville de Ninive avant 40 jours, est-ce que cela n’est pas le signe qu’il voulait justement leur laisser cet espace, ce temps de remise en question ?
Du temps pour réaliser qu’un autre chemin était possible…

« Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez la Bonne Nouvelle ». C’est dire que, dans les moments où nous avons l’impression que nos perspectives de vie sont bien réduites, il y a d’autres étoiles, d’autres horizons à découvrir ; mais pour cela, il faut se mettre en route, intérieurement déjà…

En cette semaine de l’unité des chrétiens, il est bon aussi de se rappeler que, s’il existe plusieurs manières possibles d’interpréter les choses, une même voix nous rassemble. Ce qui nous unit n’est pas à chercher dans un contenu de dogmes, de rites ou de points de vue, mais dans une personne : celle du Christ qui nous appelle, chacun, chacune : “Toi, suis-moi !”.

Amen.

Credo : symbole des apôtres dit par l’assemblée

Je crois en Dieu, le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre.

Je crois en Jésus-Christ, son Fils unique, notre Seigneur, qui a été conçu du Saint-Esprit et qui est né de la vierge Marie. Il a souffert sous Ponce Pilate; Il a été crucifié; Il est mort; Il a été enseveli; Il est descendu au séjour des morts; le troisième jour, Il est ressuscité des morts; Il est monté au Ciel; Il s’est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant; Il viendra de là pour juger les vivants et les morts.

Je crois en l’Esprit-Saint; je crois la sainte Église universelle, la communion des saints, la rémission des péchés, la résurrection de la chair et la vie éternelle.

Prière d’intercession (recueil Alléluia no 3 p 1128)

Dames : Seigneur, quand j’aurai faim, donne-moi quelqu’un à nourrir,

Messieurs : quand j’aurai soif, donne-moi quelqu’un à abreuver,

D : et quand j’aurai froid quelqu’un à vêtir.

M : Quand je serai dans la tristesse, donne-moi quelqu’un à relever.

D : Quand mon fardeau me pèsera, charge-moi de celui des autres,

M : et quand j’aurai besoin de tendresse, qu’on fasse appel à la mienne.

D : Que Ta volonté soit ma nourriture, Ta grâce ma forc et Ton amour mon repos.

Tous : Que toute ma vie soit une offrande perpétuellement tendue vers Toi, ô Père, jusqu’au jour où il Te plaira de la prendre.

Unis dans le même Esprit, nous pouvons dire avec confiance la prière que nous avons reçue du Seigneur :

Notre Père qui es aux cieux,
Que ton nom soit sanctifié.
Que ton règne vienne.
Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.

Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous offensés.

Et ne nous laisse pas entrer en tentation,
mais délivre-nous du mal,
car c’est à toi qu’appartiennent le règne, la puissance et la gloire, aux siècles des siècles.

Amen.

Prière pour l’unité Paul Couturier dite par l’assemblée

Seigneur Jésus, qui a prié pour que tous soient un, nous te prions pour l’unité des chrétiens telle que tu la veux, par les moyens que tu veux. Que ton Esprit nous donne d’éprouver la souffrance de la séparation, de voir notre péché, et d’espérer au-delà de toute espérance.
Amen.

Bénédiction

Prends la route.
Ne te lasse pas, cherche et médite, lis et prie.
Dieu place en toi et dans le creux de tes mains la force, la vie, la puissance de son esprit et la joie de sa promesse.

Dieu vous bénit.
La lumière du Père éclaire votre chemin.
La parole du christ sanctifie votre vie.
La communion de l’Esprit-saint fortifie votre cœur.

Amen.

From → Prédications

Laisser un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :