Aller au contenu principal

Une force pour avancer-Message du 6 décembre 2020

by sur 5 décembre 2020

Méditation inspirée des lectures bibliques du jour : 2 Pierre 3, 8-14 et Mc 1, 1-8

« Ce que nous attendons, selon la promesse du Seigneur, c’est un ciel nouveau et une terre nouvelle où résidera la justice » (2 Pierre 3, 13)

Depuis la venue de Jésus-Christ, les chrétiens vivent dans une situation paradoxale.

D’un côté, tout est changé, car Dieu s’est fait homme pour habiter notre humanité et la transformer de l’intérieur. La mort est vaincue et n’a plus le dernier mot. Un jour, cette victoire de Dieu sera pleinement apparente et « le ciel nouveau et la terre nouvelle » adviendront.

D’un autre côté, cet avènement tarde. Depuis 2000 ans, l’humanité a traversé tous les aléas d’une histoire façonnée aussi par la foi chrétienne, en bien avec le souci du plus petit, mais aussi en mal quand le christianisme a flirté avec le totalitarisme.

Aujourd’hui, nous vivons un de ces aléas de l’histoire humaine avec la pandémie de COVID-19 qui remet en cause l’équilibre du monde entier et touche tout le monde d’une manière ou d’une autre. Je me sens moi aussi comme croyant d’aujourd’hui dans cette situation paradoxale.

Je vois des personnes inquiètes pour l’avenir, frappées par la maladie. J’entends la fatigue des soignants qui se sentent abandonnés avec le sentiment que la solidarité est moins forte. J’entends les perspectives économiques qui sont mauvaises et surtout font que beaucoup de personnes sont précarisées. J’entends la souffrance, en particulier des aînés, de manquer de contacts physiques et de visites.

J’entends aussi autour de moi, des personnes qui vivent cette période comme la possibilité d’un retour à l’essentiel, de prendre le temps de se recentrer sur ce qui compte vraiment. Je vois des initiatives pour habiter ce temps autrement. J’entends des élans pour créer un monde qui prend soin des plus petits et de l’environnement.

La votation de dimanche dernier sur les multinationales responsables a, elle aussi, un résultat paradoxal avec la victoire populaire qui montre un désir de changement, mais finalement une défaite car la majorité des cantons n’a pas été obtenue.

Dernièrement, j’ai partagé avec une personne autour du livre de Job. Que faire quand le mal s’accumule avec la maladie, la mort d’un proche, tout cela en quelques mois ? Et où est Dieu dans tout cela ?

J’ai été touché par cet échange, en particulier par le témoignage de foi de cette personne qui me disait, en réaction à une vision réductrice d’un Dieu utilisant le malheur pour nous corriger : « Non, le Dieu auquel je crois n’est pas comme cela. Jésus, c’est mon sauveur. Il veut mon bien et m’accompagne. Je reçois des signes de sa présence qui m’aident à avancer au cœur de mon malheur. »

« Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers » (Marc 1, 3)

Le Seigneur que nous attendons dans ce temps de l’Avent, c’est Jésus-Christ, né dans une étable et mort sur une croix. Il ne vient pas avec ses grands pieds pour tout chambouler, pour imposer le ciel nouveau et la terre nouvelle.

Le lieu où il veut habiter, ce sont nos cœurs et nos relations. Cela ne peut se faire que par d’autres moyens que la force : par la douceur, l’écoute, la compréhension, la solidarité.

Le chemin à aplanir et à rendre droit est à l’intérieur de nous. Il est aussi à l’extérieur de nous par la lutte pour plus de justice et de solidarité dans notre monde.

Et si je m’exerçais, pour préparer son chemin, à chercher les signes de sa présence, à accorder de l’importance à tout ce qui va vers la vie ? Peut-être ainsi, serai-je aussi signe de sa présence en plein cœur de notre humanité…

Devenons des chercheurs et des témoins de sa présence, car le Seigneur vient !

Patrick Schlüter, pasteur

Prière :

Nous te louons, Seigneur, pour ton Fils Jésus-Christ,

car en lui nos cœurs sont illuminés.

Nous attendions un surhomme,

tu nous as donné un petit enfant.

Nous attendions un chef,

tu nous as donné un frère.

Nous attendions un justicier,

tu nous as donné une victime.

la proie de la peur, et voici la joie.

la proie de la nuit, et voici la lumière et la paix !

From → Prédications

Laisser un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :