Aller au contenu principal

Le monde tourne au ralenti. Prendre le temps d’un arrêt pour retrouver où donner de la tête

by sur 2 avril 2020

Evangile et Liberté a publié le 17 mars dernier un article de Caroline Cousinié, pasteure de l’Eglise Protestante Unie de France un article intitulé « Je ne sais plus où donner de la tête », texte à retrouver par ce lien.

Depuis quelques jours, je remarque que je m’agite en me demandant beaucoup ce que je peux apporter aux autres et comment faire à distance ce que nous faisons d’habitude en proximité ou en réunion.

Mais au fond, qu’est-ce que les autres attendent de moi? J’aimerais faire un temps d’arrêt et me demander:

– je me demande où est Dieu dans tout ce que nous sommes en train de vivre?
– de quoi ai-je besoin maintenant dans cette période où la consigne est de rester chez moi?
– de qui ai-je besoin pour vivre ce que j’attends en réponse à mes besoins?
– de qui est-ce que je me préoccupe en ce moment?
– comment est-ce que je peux entendre les besoins de celles et ceux dont je me préoccupe?

Je me réjouis de lire vos commentaires à cet article où vous partagerez vos éléments de réponses à ces questions que je me pose.

David Allisson, pasteur

3 commentaires
  1. Béatrice permalink

    Eh ben, si tu te demandes tout ça, mets une réponse automatique dans ton Mail et sur ton tel qui renvoie à ton blog, prends une journée; ces questions en valent bien la peine!
    Gros bec et bonne chance!

  2. DOMINIQUE JAN CHABLOZ permalink

    C’est une période de retour à l’essentiel pour moi, une sorte d’introspection qui nous renvoie à : Qu’est-ce qui est important, où sont mes priorités en ce moment? Bien sûr que la vocation pastorale est d’être à l’écoute des autres, d’accompagner les paroissiens dans leur étape de vie. Et ça reste votre accompagnement, mais je pense qu’il y a plusieurs niveaux qui émergent. Il faut actuellement devenir un peu égoïste , voir vraiment ce que l’on a besoin, se dire que le principal c’est son entourage proche, remettre le curseur sur « Essentiel »… tout ne sera plus comme avant, avant ce COVID-19 qui, malsain ,sera peut-être la source d’autres valeurs, d’autres questionnements…
    Alors posez vous mes pasteurs, vous en êtes obligés, prenez le temps de chercher ce qui fait que vous l’êtes devenus, prenez du temps pour vous, sans aucun scrupule, vous me reviendrez plus fort encore et notre paroisse changera, notre vie d’Eglise aussi!
    Avec mes amitiés, prenez soin de vous et pardon si j’ai été un peu longue
    Dominique

  3. Eric Bianchi permalink

    Où est Dieu dans tout ça ? J’ai beaucoup entendu cette question ces derniers temps. J’avoue que mes réponses, limitée par mon humanité, ne suffisait pas à mes interlocuteurs. « Dieu reste parmi nous. Dieu ne nous abandonne pas ». J’aurais alors envie d’en dire plus, car cette question est récurrente. Elle est normale et légitime. Se demander où est Dieu dans toute cette souffrance n’est pas un « gros mot », une insulte à notre foi. Pourquoi Dieu laisse-t-il advenir tout ce malheur ?

    A l’image de la pasteure genevoise du culte télévisé de dimanche passé, je me demande si parfois lorsque je prie, je n’attends pas de Lui qu’Il soit un magicien… Et si je ne prie pas, cela voudrait-il dire qu’il ne prêtera pas attention aux personnes que je porte vers Lui dans la prière ?

    En fait, je pense que Dieu est en toi. Il est dans les mains des soignants dans leur quotidien, dans les mains des bénévoles qui font les courses pour les personnes vulnérables. Il est à l’oeuvre en nous lorsque nous agissons par amour pour l’autre. Ainsi, Dieu est au milieu même de nos vies. Il n’a jamais promis de nous exempter de toutes peines, mais Il est là, pleurant au milieu des familles endeuillées qui n’ont pu dire un dernier adieu à leurs proches disparus.

    Avons-nous le droit d’être révoltés ? En colère ? Assurément ! Mais moi, Eric, petit humain perdu dans une foule innombrable, je ne le suis pas contre Dieu. C’est de Lui que vient ma force. La mienne ne suffirait pas.

    De quoi et de qui ai-je besoin ? J’ai besoin de toi, de toi et de toi ; j’ai besoin de vous. L’union fait la force a-t-on déjà entendu. Je dirais plutôt : l’amour fait la force. Un sourire sur un visage croisé, un mot cordial laissé au détour d’un téléphone. Voilà ce que j’attends de mes semblables. Je n’ai nul besoin de chiffres qui sont sensés apaiser. Je n’ai nul besoin de vérités arrangées, d’espoirs partagés sans conviction.

    Qu’est-ce qui me préoccupe en ce moment ? Beaucoup de fatigue, beaucoup d’interrogations, beaucoup d’impuissance. Et lorsque je conjugue les 3, j’obtiens une réponse étonnante : le lâcher prise…. Le lâcher prise qui s’obtient dans une confiance lorsque l’on remet.

    Qui suis-je pour penser avoir la maîtrise sur le temps et sur les événements ? Mon besoin de tout contrôler s’effrite et ce n’est pas un mal. Ce qui me préoccupe ne disparaît alors pas, mais je sais alors où emmener ce gros sac à dos.

    Encore plusieurs choses qui m’inquiètent : comment gérer « l’après » crise ? Repartirons-nous dans un 300 %, dans une course éperdue ? Oublierons-nous ce point d’arrêt que nous vivons ? Et de manière générale : notre société oubliera-t-elle ? Tirera-t-elle des leçons ?…

    Comment entendre mes besoins : j’avoue que je ne sais pas bien. J’ai une impression de dissolution interne… Je ne sais pas m’entendre et je préfère entendre les besoins des autres…

    Merci pour cette interpellation qui permet de se poser les bonnes questions.
    Amitiés. Eric

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :