Aller au contenu principal

Culte musical et chanté du 31 décembre 2017 à Fleurier. Thème : la paix

by sur 31 décembre 2017

Colombe paix

31 décembre 2017 – Culte musical et chanté du dernier jour de l’an – Fleurier. Culte présidé par Patrick Schlüter. Thème : la paix

Pour télécharger les textes du culte en format pdf – cliquer ici

Accueil

La grâce et la paix vous sont données au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit.

Tandis que l’hiver et la nuit enveloppent le monde, voici que résonnent ces mots :

D’abord par la bouche de Zacharie, le père de Jean-Baptiste :

« Notre Dieu est plein de tendresse et de bonté : il fera briller sur nous une lumière d’en haut, semblable à celle du soleil levant, pour éclairer ceux qui se trouvent dans la nuit et dans l’ombre de la mort, pour diriger nos pas sur le chemin de la paix. » (Luc 1, 78-79)

Puis par les anges la nuit de Noël :

« Gloire à Dieu dans les cieux très hauts, et paix sur la terre pour ceux qu’il aime ! » (Luc 2, 14)

Bienvenue à chacun et chacun pour ce dernier culte de l’année civile 2017 qui nous entraînera à méditer sur le thème de la paix, en paroles, en musique et en chants.

Invocation

Jésus-Christ, Fils de Dieu, Prince de la paix,

tu révèles à tous les humains le visage du Père.

Entraîne-nous dans la joie des croyants, qui ont reconnu le Messie annoncé par les prophètes, le Sauveur attendu.

Entraîne-nous dans la fidélité des croyants qui ont su à leur tour poser les signes de ton amour et les jalons de ta présence au monde.

Chant Alléluia 45/12 « comme un fleuve immense »

Confession des péchés

Il est facile pour nous Seigneur, de voir ce qui chez l’autre n’est pas conforme à l’amour, ni inspiré par la paix.

Il est plus difficile de voir en nous avec vérité, là où nous manquons à l’amour,

là où nous œuvrons pour la discorde et la mésentente, là où nous aidons le diviseur.

Seigneur, nous te présentons les lieux sombres de notre personne et de nos relations

Là où nous sommes complices du mal par nos silences, par nos paroles, par nos gestes.

Prends-nous en pitié, éclaire-nous, fais-nous passer de la discorde à la miséricorde

Amen !

Annonce du pardon

Le Christ est notre paix: de ceux qui étaient séparés il n’a fait qu’un.

Il a renversé les murs de séparation; par sa mort il les a renversés,

par sa mort il nous a réconciliés en un seul corps et avec Dieu.

Pour quiconque se repent et croit, il y a promesse de réconciliation.

Vivez réconciliés!

Amen.

Chant Alléluia 47/12 « il faut qu’en Dieu l’on se confie »

Prière (Parole)

Dans les rues de nos villes, c’est toujours toi qui es là.

Dans les rues bruyantes, les rues tranquilles, tu es là.

Dans nos fêtes, dans nos fautes, dans nos folies les plus hautes, tu es là.

Dans nos nuits de néon, dans nos jours de néant, dans nos matins faciles, dans nos coins de solitude, tu es là.

Comme un ami, comme une paix, la clarté d’une amitié, la paix d’un royaume, Seigneur tu es là.

Amen

1ère lecture biblique : Luc 19, 37-44 en français courant

Tandis qu’il approchait de Jérusalem, par le chemin qui descend du mont des Oliviers, toute la foule des disciples, pleine de joie, se mit à louer Dieu d’une voix forte pour tous les miracles qu’ils avaient vus. Ils disaient : « Que Dieu bénisse le roi qui vient au nom du Seigneur ! Paix dans le ciel et gloire à Dieu ! »

Quelques Pharisiens, qui se trouvaient dans la foule, dirent à Jésus : « Maître, ordonne à tes disciples de se taire. » Jésus répondit : « Je vous le déclare, s’ils se taisent, les pierres crieront ! »

Quand Jésus fut près de la ville et qu’il la vit, il pleura sur elle, en disant : « Si seulement tu comprenais toi aussi, en ce jour, comment trouver la paix ! Mais maintenant, cela t’est caché, tu ne peux pas le voir ! Car des jours vont venir pour toi où tes ennemis t’entoureront d’ouvrages fortifiés, t’assiégeront et te presseront de tous côtés. Ils te détruiront complètement, toi et ta population ; ils ne te laisseront pas une seule pierre posée sur une autre, parce que tu n’as pas reconnu le temps où Dieu est venu te secourir ! »

2ème lecture biblique : Jean 14, 27-31 en français courant

(Jésus dit : )

« C’est la paix que je vous laisse, c’est ma paix que je vous donne. Je ne vous la donne pas à la manière du monde. Ne soyez pas inquiets, ne soyez pas effrayés. Vous m’avez entendu dire : « Je m’en vais, mais je reviendrai auprès de vous». Si vous m’aimiez, vous vous réjouiriez de savoir que je vais auprès du Père, parce que le Père est plus grand que moi. Je vous l’ai dit maintenant, avant que ces choses arrivent, afin que lorsqu’elles arriveront vous croyiez. Je ne parlerai plus beaucoup avec vous, car le dominateur de ce monde vient. Il n’a aucun pouvoir sur moi, mais il faut que le monde sache que j’aime le Père et que j’agis comme le Père me l’a ordonné. Levez-vous, partons d’ici ! »

Prédication de Patrick Schlüter :

Prenons ce matin le temps de voyager à travers le thème de la paix.

J’ai eu envie de commencer ce voyage, non pas par la paix, mais par le manque de paix. C’est pourquoi, j’ai choisi ce texte de l’entrée de Jésus à Jérusalem. Tout commence avec la paix que chantent les disciples enthousiastes de Jésus : « Que Dieu bénisse le roi qui vient au nom du Seigneur ! Paix dans le ciel et gloire à Dieu. »

Cette joie est tellement évidente pour Jésus qu’il dit aux Pharisiens mécontents : « si mes disciples se taisent, les pierres crieront ! »

Jésus, arrivé devant Jérusalem, pleure sur la ville : « Si seulement, tu comprenais toi aussi, en ce jour, comment trouver la paix, mais cela t’est caché, tu ne peux pas le voir ! »

Que dirait-il, Jésus, face à notre monde d’aujourd’hui en cette fin d’année 2017 ?

Oui, des gens crient et appellent à la paix. Ils prennent même des initiatives, mais il y a tant et tant de situations où le chemin de la paix semble caché et même inaccessible !

Et il n’y a pas que dans notre monde. Beaucoup de familles de notre région sont frappées par le deuil, la maladie ou des difficultés de toutes sortes. Ces situations sont encore plus criantes et difficiles à vivre dans cette période de Noël. Même si la paix peut se trouver au cœur de la maladie et du deuil, cela reste des vents contraires qui agitent et secouent.

Ce matin, où nous méditons sur la paix, prenons au sérieux toutes ces situations où le chemin de la paix est caché ou sérieusement encombré…

La paix annoncée à Noël contraste avec la nuit de notre monde, hier comme aujourd’hui. Dans les textes que nous avons entendus, il y a un contraste entre le ciel et la terre, entre la paix du Christ et le monde.

Les 2 dimensions, celle de Dieu et celle des hommes, ne sont pas du même ordre. Mais la bonne Nouvelle de l’Evangile, celle qui résonne à Noël, c’est que le monde de Dieu vient à la rencontre de celui des hommes. Ils ne sont plus séparés. Trop souvent, la logique humaine, sépare et confronte, la logique de Dieu, elle, réunit et rassemble. C’est la volonté de Jésus qui arrive à Jérusalem dans l’évangile de Luc ; c’est la volonté du Christ qui s’adresse à ses disciples avant sa mort dans l’évangile de Jean. Entendons ce soupir du Christ : « si seulement, tu consentais à recevoir la paix qui t’est offerte en moi ! »

La paix, c’est la réconciliation que Dieu offre en Jésus-Christ, réconciliation avec Dieu et des humains entre eux. Cette paix ne se fait pas sans nous. Nous devons y consentir, nous laisser entrainer sur des chemins qui ne sont pas les nôtres.

Aujourd’hui, encore, Dieu nous appelle à lui faire confiance et à nous laisser entraîner, nous qui croyons en lui, sur des chemins inattendus, au-delà de tous nos découragements face aux événements du monde et de la vie. La paix est à vivre avec Dieu et dans nos relations à la suite du Christ. Ce n’est pas une paix idéale, rêvée ou une paix à bon marché qui ferait l’économie des difficultés.

C’est la paix véritable : celle donnée par Dieu qui offre un chemin pour nos vies et nos relations, ainsi qu’un témoignage au cœur du monde.

C’est dans une situation difficile, alors qu’il est en prison que Paul adresse aux Philippiens ces encouragements. Ecoutons-les résonner pour nous aujourd’hui, au cœur de tous les événements de notre monde et de nos vies :

Lecture de Philippiens 4, 4-7 :

Soyez toujours joyeux d’appartenir au Seigneur. Je le répète : Soyez joyeux !

Que votre bonté soit évidente aux yeux de tous. Le Seigneur viendra bientôt. Ne vous inquiétez de rien, mais en toute circonstance demandez à Dieu dans la prière ce dont vous avez besoin, et faites-le avec un coeur reconnaissant. Et la paix de Dieu, qui dépasse tout ce que l’on peut imaginer, gardera vos coeurs et vos pensées en communion avec Jésus-Christ.

Amen

Prière d’intercession

Seigneur Jésus, tu nous as dit :

« Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. »

Pour notre monde divisé, déchiré, où tant de haines éclatent, où tant d’innocents sont bafoués, où tant de pauvres sont méprisés, nous te prions.

Répons chanté :

Vienne la paix sur notre terre,

La paix de Dieu pour les nations !

Vienne la paix entre les frères,

La paix de Dieu dans nos maisons !

Seigneur, fais de nous des ouvriers de paix,

Seigneur, fais de nous des bâtisseurs d’amour.

Seigneur Jésus, tu nous as dit :

« Bienheureux les artisans de paix, ils seront appelés enfants de Dieu. »

Pour que nous cherchions sans relâche à faire œuvre de paix,

pour nos familles, nos lieux de travail, nos villages, notre pays,

nous te prions.

Répons chanté

Seigneur Jésus, tu nous as dit :

« Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent. »

Pour que nous apprenions à donner le pardon et à le recevoir,

à aimer nos frères et nos sœurs, à reconnaître chaque signe d’amour en notre monde,

nous te prions.

Répons chanté

Seigneur Jésus, tu nous as dit :

« La paix soit avec vous ! Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés »,

et tu n’as refusé ni la crèche ni la croix pour nous apporter le salut et la paix véritable.

Pour qu’à ton exemple nous vivions d’humilité, de douceur et de paix, nous te prions.

Répons chanté

Avec les jeunes rassemblés à Bâle à l’invitation de la communauté de Taizé, nous te prions :

Dieu vivant, nous sommes parfois étrangers sur la terre, déconcertés par les violences, les duretés, les oppositions.

Prépare-nous à être porteurs de réconciliation là où tu nous places, jusqu’à ce que se lève une espérance de paix parmi les humains

Amen

Chant Alléluia 45/07 « O Seigneur suprême »

Préface

Oui, il est juste de te louer en Jésus-Christ.

Tu fais lever ton soleil sur les bons et les méchants.

Dans l’obscurité de l’égoïsme, tu fais jaillir sur chacun et chacune la lumière de ton amour.

Dans ce monde de violence, tu apportes à toutes et à tous la lumière de ta paix.

Dans la nuit du désespoir, tu fais briller la lumière de l’espérance.

C’est pourquoi, nous te chantons : Saint, saint, saint est le Seigneur !

Sanctus chanté

Institution

Voici comment notre Seigneur a institué son repas :

Jésus prit du pain ;

après avoir remercié Dieu, il le rompit et le donna à ses disciples en disant :

« Prenez et mangez, ceci est mon corps. »

Il prit ensuite une coupe de vin ;

après avoir remercié Dieu, il la leur donna en disant :

« Buvez en tous, car ceci est mon sang, le sang qui garantit l’alliance de Dieu ;

il est versé pour que beaucoup soient pardonnés. »

Anamnèse et épiclèse

Nous nous rappelons que l’enfant de Noël est devenu un homme.

Il a prêché, annoncé la Bonne Nouvelle du Royaume ;

il a été rejeté, il est mort, il est ressuscité.

Il invite chacun à le suivre.

Dieu notre Père, nous te prions :

Que ton Saint-Esprit nous permette de communier par la foi au corps et au sang de Jésus.

Jésus, lumière du monde, viens nous éclairer.

Jésus, source de guérison et de vie, viens nous libérer.

Jésus, prince de la paix, viens habiter en nous,

rassemble-nous tous dans ton Royaume.

Viens, Seigneur Jésus, viens bientôt.

Seigneur, souviens-toi de nous dans ton Règne, apprends-nous toi-même à prier :

Notre Père qui es aux cieux,

que ton nom soit sanctifié,

que ton règne vienne,

que ta volonté soit faite

sur la terre comme au ciel.

Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.

Pardonne-nous nos offenses,

comme nous pardonnons aussi

à ceux qui nous ont offensés.

Et ne nous soumets pas à la tentation,

mais délivre-nous du Mal.

Car c’est à toi qu’appartiennent

le règne, la puissance et la gloire

aux siècles des siècles.

Amen.

Fraction du pain et élévation de la coupe

Chant Alléluia 42/08 « toi qui disposes »

Prière de communion

Seigneur, tu as dit :

« Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. »

Ne regarde pas nos péchés, mais la foi dans ton Eglise.

Pour que ta volonté soit faite, donne-nous toujours cette paix

et conduis-nous à l’unité parfaite, en Jésus-Christ, notre Seigneur.

Echangeons maintenant un geste de paix les uns avec les autres.

Invitation

Jésus nous invite.

Vous qui reconnaissez sa voix, ouvrez-lui la porte,

communiez avec lui et les uns avec les autres pour former un seul corps.

Venez, car tout est prêt !

 

Prière finale

Merci, Père, pour la venue de ton Fils dans le monde.

Merci, Père, pour ce pain et ce vin, présence de ton Fils ressuscité.

Que ta lumière nous rassure, et que chante en nos cœurs la paix que tu nous donnes.

Père, à toi soient tout honneur et toute gloire aux siècles des siècles.

Amen

Chant Alléluia 41/05 « nos cœurs te chantent »

Bénédiction :

« La paix de Dieu qui surpasse toute intelligence gardera vos cœurs et vos pensées en Jésus-Christ »

Allez avec la bénédiction du Père, du Fils et du Saint-Esprit.

Amen

From → Prédications

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :